Le manque de confiance en soi peut provenir ou se décupler pendant l’adolescence. Pour certains, c’est cette période qui a été la plus compliquée à vivre dû aux moqueries, à la méchanceté des autres.

Dans cet article, je vais vous partager des techniques qui vous montrent comment avoir confiance en soi pour les ados.

Des adolescents qui ont confiance en eux

Pourquoi la confiance en soi est-elle importante pour les adolescents ?

L’adolescence, c’est le moment où l’on sort de l’enfance pour commencer à être un adulte. Notre corps change, notre mentalité change, nos divertissements changent, presque tout changent pendant cette période.

L’importance d’avoir confiance en soi pendant cette période permet de montrer aux autres que l’on est bien dans sa peau, et d’un autre côté ça permet d’augmenter son estime de soi.

Certaines personnes sont harcelées au collège ou au lycée par d’autres élèves. Moi-même, j’étais dans ce cas-là et la conséquence, c’est un manque de confiance en soi qui est de plus en plus important…

En général, les harceleurs ne sont pas conscients du mal qu’ils font, mais les séquelles peuvent bien rester sur toute une vie. Gardez en tête que ce sont les harceleurs les faibles, pas vous !

La confiance en soi pendant cette période, c’est aussi de s’affirmer comme l’on est. Si on réussi à prendre confiance pendant l’adolescence, eh bien, on aura plus de cartes en mains pour choisir un avenir que l’on choisi et pas que l’on vous aura imposé.

En bref, la confiance en soi, c’est la chose à absolument développer pendant son adolescence pour vivre une vie en totale harmonie.

Quel stade de manque de confiance ?

Le développement de la confiance en soi ne se fait pas n’importe comment. C’est pourquoi nous allons tout d’abord commencer par déterminer le stade de manque de confiance où vous êtes.

Dans ce domaine, il y a grossièrement 4 étapes à surmonter pour atteindre la pleine confiance en soi. Nous allons les décrire.

  • Confiance de base

Le premier stade de la confiance en soi s’appelle la confiance de base. On pourrait aussi l’appeler la sécurité intérieure. C’est la sensation corporelle d’être à sa place dans la vie, c’est se sentir à l’aise dans son corps.

Autrement dit, c’est d’avoir la capacité de s’assumer pleinement tel que l’on est. C’est le premier stade de la confiance en soi et pourtant, c’est ici que beaucoup de personnes restent coincées, car c’est toujours le début le plus compliqué.

  • Confiance de sa personne propre

Le second stade s’appelle la confiance de sa personne propre. C’est le second rang une fois que l’on arrive à accepter notre corps. Il correspond à avoir la capacité d’affirmer ses besoins, ses sensations et ses désirs.

Pour faire simple, c’est votre capacité à être égoïste. Savoir s’écouter et prendre le temps de comprendre ou de ressentir ses besoins et envies.

  • Confiance en ses capacités

Le troisième stade de la confiance en soi se nomme la confiance en ses capacités. C’est le fait de prendre conscience de ses propres compétences, de sa propre intelligence et de ses connaissances sans pour autant être dans la critique de soi.

C’est être capable de reconnaître ce que l’on connaît, sait faire pour avoir la lucidité nécessaire de savoir quoi faire pour s’améliorer.

  • Confiance relationnelle

Et le quatrième et dernier stade de la confiance en soi se nomme la confiance relationnelle. Vous devez vous concentrer tout d’abord sur les trois précédents avant de vous pencher sur celui-là, sinon vous allez avoir des blocages.

Cette confiance, c’est avoir confiance en l’autre et avoir la capacité à tisser des liens avec les autres. Je le répète, s’améliorer dans les relations sociales, c’est bien, mais il faut tout d’abord parfaitement se connaître avant de passer à la suite…

À présent vous connaissez les 4 grandes étapes de la confiance en soi. Dans laquelle pensez-vous être ?

Maintenant, vous savez où vous vous situez dans le manque de confiance en soi et nous allons voir ce qui faut faire pour sortir de ce manque et gravir tous les stades de la confiance en soi.

Hidden Content

Lister 20 qualités

20 qualités c’est beaucoup ? Si vous avez du mal à vous trouver 20 qualités, référez-vous à vos amis ou à votre famille pour dresser une liste qui contient 20 qualités que vous possédez.

En plus d’augmenter son niveau d’estime de soi, vous allez prendre plaisir à recevoir des compliments. 🙂 Une fois que vous avez votre liste, collez-la ou mettez-la de sorte qu’à chaque fois que vous sortez de votre lit, vous ayez un visuel sur cette liste.

Comme ça, vous vous lèverez de bon pied et ça peut vous ramener plus de positif dans la journée. C’est une bonne habitude qui ne prend que quelques secondes, donc profitez-en !

L’auto empathie

Qu’est-ce que c’est l’auto empathie ? C’est la capacité à être empathique, donc avoir la capacité de s’identifier à autrui dans ce qu’il ressent, mais pour soi. Autrement dit, c’est ressentir tout de soi.

Absolument toutes ses sensations, tous ses désirs, tous ses besoins, tous ses sentiments. Rejeter ou cacher ce qu’on ressent est une terrible chose si on veut prendre confiance.

Même si vous tenez ça de vos parents, arrêtez tout de suite de rejeter une chose qui vous appartient. Si on fait cela, ça veut dire qu’on est pas en accord avec soi-même et qu’on ne peut par conséquent, s’accepter complètement et avoir confiance en sa propre personne.

D’où l’importance de réussir à développer une totale harmonie avec tout ce qu’on peut ressentir pour être vraiment connecté à soi-même. Il existe plusieurs manières pour réussir à être pleinement conscient.

La plus connue et la plus simple, c’est la méditation. Pas la peine d’avoir une tenue spéciale, avoir un crâne rasé et de se tenir en tailleur en haut d’une montagne pour pratiquer la méditation. Il vous suffit d’une chaise et de cinq minutes.

Juste cinq minutes peuvent vous suffire à vous reconnecter à votre corps et à l’instant présent ce qui peut vous amener beaucoup de bien-être et par la même occasion une acceptation de soi plus importante.

Comment faire ? Comme je l’ai dit, il vous suffit de quelques minutes de libre sans bruit extérieur (vous pouvez aussi utiliser des boules quies), et une chaise. Je vous redirige vers une application gratuite que vous pouvez télécharger sur votre smartphone.

Elle se nomme Petit Bambou et vous montre comment méditer facilement. C’est une méditation totalement guidée ce qui va vous aider dans vos débuts.

Pratiquez la méditation souvent et vous verrez que prendre quelques petites minutes pour reposer son cerveau fait tellement de bien (et non, quand on dort, le cerveau est encore en activité).

Autoriser les erreurs

Quand on est encore à l’école, on apprend que les erreurs sont des choses négatives. Qu’il faut absolument les éviter, car ce n’est pas bien d’en faire. Depuis toujours, on vous dit sans cesse des choses comme ça par rapport aux erreurs.

Mais vous a-t-on dit la face cachée des erreurs ? Ce que la plupart des personnes font, c’est qu’ils vont éviter d’en faire, car ils ont été conditionnés ainsi. Mais les erreurs sont aussi une manière de grandir et s’élever.

Si on n’en fait jamais, comment connaît-on dans quoi nous sommes mauvais ? Comment connaît-on ce qui ne marche pas ? Eh bien, on ne sait pas, du coup, on continue à uniquement faire ce que l’on sait qui marche.

Arrêtez de penser qu’il faut éviter les erreurs. Voyez-les plutôt comme une façon de connaître ce qui ne marche pas. Le célèbre inventeur Thomas Edison disait : “Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas.”.

Inculquez-vous la même vision que lui en acceptant les erreurs et vous verrez la vie sous un autre angle.

Cultiver un état d’esprit de développement

Quand on n’est pas habitué à se développer personnellement, ça peut être compliqué de savoir comment s’y prendre. Le développement personnel n’est pas comme l’apprentissage scolaire.

L’apprentissage traditionnel scolaire ne vous apprend rien sur vous. Comment s’aimer, comment avoir confiance en soi, comment faire la part des choses entre vie personnelle et professionnelle…

L’école ne suit que le cursus scolaire qui ne prend pas en compte votre développement en tant que personne, mais plutôt votre développement en tant que salarié et citoyen. Si vous arrivez à comprendre ça, vous avez tout gagné.

Donc, vous devez bien comprendre que se cultiver un état d’esprit de développement est un travail sur soi-même. Cela passe par mieux se connaître et améliorer sa personne sous tous les angles. Se former, apprendre, expérimenter, faire des erreurs, réessayer, s’améliorer…

S’entraîner à écouter

Écouter, vous savez certainement faire. Mais écoutez-vous réellement les autres ? Quand on utilise ce que l’on appelle l’écoute active, on a beaucoup plus de facilités à se faire de nouveaux amis ou bien forger des relations.

En quoi consiste l’écoute active ? Tout d’abord, c’est avoir la capacité de poser toute son attention sur ce que dit l’interlocuteur.

Faire attention aux mots qu’il utilise, faire preuve d’empathie pour ressentir ce qu’il ressent, comprendre le message qu’il veut faire passer. Une fois qu’on a bien analysé ces points, nous pouvons passer à la réplique.

Le but va être dans les mêmes conditions que la personne. Ainsi, elle remarquera que vous vous ressemblez et vous pourrez créer plus facilement des affinités. Vous pouvez utiliser les mêmes mots, utiliser la même posture…

Je sais, c’est un peu psychologique, mais je peux vous assurer que si vous pratiquez l’écoute active pour par la suite appliquer tout ce que vous avez analysé, vous allez avoir des résultats plus que convaincants.

Il n’y a pas de limites à l’écoute active si ce n’est de ne pas trop en faire, sinon ça ne fera pas naturel. Restez avant tout naturel dans vos discussions et vous verrez que tout ira pour le mieux.

Se demander ce qu’il se passerait ?

Qu’est-ce qu’il se passerait si vous aviez pleinement confiance en vous ?

Si votre estime était plus grande ?

À quoi ressemblerait votre vie dans de telles conditions ?

Imaginez, le plus sérieusement ce qui pourrait se passer.

Que ressentirez-vous ?

Est-ce une sensation agréable ?

Alors pourquoi ne pas tout faire pour ressentir chaque jour, chaque minute, chaque seconde, la même sensation ?

Décidez que vous allez prendre confiance en vous pour que votre adolescence soit la plus belle possible !

Vous seul avez la possibilité de changer votre état d’esprit et par la même occasion votre état d’esprit. Il faut se voir dans 40 ans si on veut toujours se sentir faible et avoir ce manque de confiance en soi pourrir sa propre vie.

Apprenez à avoir confiance en cliquant sur ce lien qui vous redirige vers un article qui vous explique comment bien débuter.

Se focaliser les efforts et les stratégies

Si vous avez décidé de vous prendre en main, félicitations ! C’est une décision que beaucoup trop redoutent alors que si on s’y prend progressivement, il n’y a aucune raison d’avoir peur. Donc, je vais vous donner un dernier conseil.

Ce conseil, c’est de se focaliser sur le parcours et pas à la ligne d’arrivée. C’est-à-dire, de valoriser et d’être fier de ses efforts et de ses stratégies adoptées plutôt que de l’être uniquement pour le résultat souhaité, avoir confiance en soi.

Croyez-moi, le parcours est beaucoup plus souvent instructeur et apporte beaucoup plus de choses que la fin en elle-même. En particulier dans la confiance en soi. Ce n’est pas une fin en soi avoir confiance en soi.

C’est un but certes, mais c’est surtout grâce au parcours que vous allez apprendre plus de choses sur vous. D’où l’importance de se focaliser d’avantage sur ce que l’on met en place, car c’est ça qui va vous permettre de prendre confiance en vous.

Ce qu’il faut retenir

Pour avoir confiance en soi pendant l’adolescence, il faut déterminer quel est le stade du manque de confiance en vous. Une fois que c’est fait, appliquez les conseils qui vont vous aider et qui sont dans l’ordre des rangs de confiance.

Je peux vous assurer que si vous mettez en pratique tout ce que nous avons vu, vous aurez des résultats réels dans votre vie. Si vous voulez apprendre à surmonter votre voix intérieure, cliquez ici.

Pour conclure

Le manque de confiance en soi peut surgir de l’enfance ou encore pendant l’adolescence. Dans tous les cas, vous savez à présent que faire si vous manquez de confiance et que vous êtes adolescents.

Les conseils donnés peuvent aussi servir si vous êtes un parent.

Laissez un commentaire