Dans la vie, presque tout le monde a eu au minimum un échec. Mais quand on enchaîne échec sur échec, on se sait plus trop quoi penser.
Souvent, on perd confiance en soi en se donnant des raisons plus fausse les unes que les autres…
Tout le monde ne sait pas quels sont les astuces, les tips que les plus grands appliquent pour reprendre confiance à chaque fois qu’ils échouent.
Dans cet article, nous allons voir comment avoir confiance en soi après un échec.
homme qui est déprimé et manque de confiance en lui car il a fait face à un échec

Qu’est-ce que c’est “l’échec” ?

D’après Larousse, subir un échec signifie : un résultat négatif d’une tentative, d’une entreprise, manque de réussite ; défaite, insuccès, revers.

En soi, ce n’est pas faux, mais l’échec comme la confiance en soi ne signifie pas la même chose pour tout le monde. Prenons l’exemple d’un boxeur A et un boxeur B.

La vision de l’échec qu’à le boxeur A, c’est le fait de perdre un combat. Pour lui, ce n’est ni plus ni moins qu’une défaite à un instant précis.

Pour le boxeur B, l’échec signifie arrêter de s’entraîner. Pour lui, même s’il perd un combat, il ne le verra pas comme un échec, car c’est un moyen de s’améliorer.

Sa propre vision de son échec est de tout abandonner. Vous comprenez un peu mieux ce que j’aimerais vous partager après cette illustration ?

Si on ne définit pas correctement ce que signifie le mot “échec” pour nous, le problème sera qu’à chaque fois qu’on rencontre une difficulté, on considérera ça comme un échec.

Et si on fonctionne de cette manière, l’estime de soi et la confiance en soi dégringole… Du coup, maintenant nous allons voir comment définir la représentation qu’on se fait de l’échec.

Définition de l’échec

Pour se créer une vraie définition claire comme l’eau de roche, nous allons procéder en plusieurs étapes. C’est parti !

  • Remémoration des défaites passées

La première étape consiste à se remémorer tout ce qui d’après vous est une défaite.

Que ce soit une défaite d’une compétition, d’une course, d’un jeu, d’une rupture amoureuse… Une fois que c’est fait, notez tout ce qui d’après vous était une défaite dans votre vie.

Une fois que c’est fait, nous pouvons passer à l’étape suivante.

  • Diriger ces envies

La deuxième étape consiste à comprendre ce que vous voulez. Vous pouvez vous poser sérieusement des questions tel que :

“est-ce que je veux connaître d’autres facettes de mes échecs passés ?” ; “est-ce que l’échec signifie pour moi une fatalité où c’est une chose qui me permet d’apprendre de mes erreurs ?” ;

“est-ce que je veux connaître d’autres domaines de ma vie où je connaîtrai l’échec ?” ; “est-ce que je ne veux plus faire face à l’échec et ne plus progresser dans ma vie ?”.

  • Vouloir prendre des mesures

Ensuite, la troisième étape vous permettra de faire en sorte que vous repreniez confiance en vous. Prendre des mesures pour reprendre confiance dans la vie est une chose nécessaire.

Pour cela, analyser où vous avez échoué, comprenez vos erreurs, lancer-vous en essayant de ne plus commettre les mêmes erreurs.

Nous allons voir cette partie plus en profondeur dans les prochains paragraphes.

Mais si on n’est pas prêt à se jeter dans la gueule du loup pour réussir à se surpasser et avoir confiance en soi après un échec, revoyez vos envies dans la section précédente.

Maintenant, nous allons voir les choses à faire qui vont vous permettre de reprendre confiance en vous après avoir subi un échec.

Plan d’action en 7 étapes

Assumer la responsabilité

Quand on fait face à un échec plus ou moins important qui nous affecte, on a la fâcheuse tendance de mettre la faute sur les épaules des autres.

C’est le chemin de la facilité, mais le problème, c’est qu’en faisant cela, rien ne change et on se retrouve à blâmer les autres sans pour autant évoluer.

C’est un cercle vicieux qui vous entraîne dans un mode de pensée négatif qui a son tour ne vous permet pas de faire des actions qui seraient peut-être plus adaptées à la réussite.

Sans compter tous les côtés négatifs de jeter la faute sur les autres (être vu comme un hypocrite, immature, faible…).

Comprendre pourquoi vous avez échoué

C’est peut-être ici le moment le moins évident, mais qui demande la plus grande implication du processus. Pas tout le monde est prêt à se retrousser les manches après un échec.

Du coup, pour pouvoir ajuster au mieux vos actions futures, il faut commencer par comprendre pourquoi vous étiez face à l’échec.

Les réponses sont très variées en fonction du cas, de l’environnement, de la chance (même si elle est minime dans certains cas, elle est toujours présente).

Nous allons procéder en quelques étapes simples qui ne vous demanderont pas beaucoup de temps. Tout d’abord commencez par prendre un papier et un crayon.

  • Les causes internes

Quand on commence une série d’actions qui vont dans la même direction, c’est que vous avez certainement un but en tête. Écrivez cet objectif.

Peut-être que vous aviez déjà écrit auparavant des mini-étapes pour atteindre ce grand objectif. Si ce n’est pas le cas, faites-le.

Pour réussir au mieux un objectif, peut-être que vous aviez donné une date limite à ce but.

Bref, maintenant une fois que vous avez toutes les choses à faire pour atteindre votre objectif que vous avez échoué, demandez-vous si tous les objectifs que vous avez devant vous (les mini-étapes et le grand objectif) étaient correctement agencés dans votre emploi du temps.

Car si on ne s’organise pas, il est plus difficile de tenir un rythme constant. Si vous aviez correctement entrepris votre objectif, la cause n’est pas là.

  • Les causes externes

Nous avons vu les causes potentiels internes, c’est-à-dire tout ce qui devait être clair pour l’atteinte de votre objectif. Maintenant, il y a des causes qui concernent l’extérieur.

Cela englobe votre entourage, votre environnement, vos imprévus, vos sorties et vos distractions. Toutes ces choses font peut-être parti de la cause de votre échec.

Répondez le plus sincèrement possible à ces questions et s’il y en a une qui est probablement la cause, notez-la immédiatement.

Demandez-vous si vous n’étiez pas influencé négativement par votre entourage ou votre environnement de façon à délaisser votre objectif pour des plaisirs ou loisirs à court terme.

Demandez-vous si vous étiez face à beaucoup d’imprévus qui vous ont prit beaucoup de temps. Est-ce que vous avez privilégié votre bien-être à court terme ? Est-ce que vous êtes distrait facilement ?

Si une question a retenu votre attention ou qu’elle a fait parti de votre échec, ne vous contentez pas de ça, nous allons voir une autre possibilité de causes.

  • Votre implication

Eh oui, si vous avez trouvé les potentielles causes auparavant, il se peut que cette section fasse aussi parti de votre échec.

Quel était le niveau d’importance de votre objectif dans votre vie ? S’il n’était pas dans les 3 choses les plus importantes à vos yeux aujourd’hui, c’est que c’était en grande partie votre implication personnelle qui est en cause.

L’implication passe par être capable de surmonter des épreuves difficiles même si on n’est pas en forme, même si on dispose de peu de temps, même si les circonstances ne sont pas favorables.

La régularité est un pilier moteur qui fait parti de l’auto-discipline qui doit être au centre de votre implication.

Beaucoup de personnes se lancent dans un domaine en ayant en tête une course de sprint alors que très souvent, c’est plus un marathon qu’autre chose.

À présent, vous avez compris pourquoi vous avez échoué. Du coup, la prochaine étape, c’est d’ajuster ce que vous allez faire.

Ajuster

Pour réussir à ajuster ce qui était en cause principale de votre échec, il n’y a pas 1000 façons de procéder.

Soit, vous supprimer l’action en question en prenant des mesures qui peuvent parfois être délicates à prendre, soit vous vous organisez mieux pour prendre en compte vos ambitions personnelles.

Si la cause était principalement externe, je vous invite dans un premier temps à discuter et ensuite prendre des mesures nécessaires.

Maintenant, une fois que vous savez quoi faire pour vous lancer à nouveau en évitant les probables échecs, nous allons voir comment vous changer les idées pour reprendre confiance et se recentrer sur soi-même.

Faire une pause

Quand on est trop concentré ou trop attaché à une situation en particulier, on a la tête dans le guidon et on oublie très souvent les choses primordiales qui font en sorte qu’on a une vie équilibrée et qu’on se sent bien.

Les choses primordiales pour tout le monde sont : la santé, le bien-être, la paix intérieure.

Ensuite, il y a des autres choses qui entre en compte, mais ces 3 choses sont entre autres les piliers d’une vie épanouie. Si vous délaissez trop ces 3 choses, la pause s’impose !

Prenez votre temps pour vous maintenir en bonne santé, mangez bien, faites du sport, dormez bien. Souciez-vous de votre bien-être. Êtes-vous heureux aujourd’hui ? Qu’est-ce que vous pourriez faire pour améliorer cet état ?

Peut-être vous accorder plus souvent des plaisirs comme aller acheter des nouveaux habits pour se sentir bien, profiter des personnes que l’on aime, aller faire des activités que vous aimez faire…

Et enfin, est-ce que vous êtes en paix intérieure. Vos pensées, sont-elles en corrélation avec la personne que vous êtes aujourd’hui ? Est-ce que ce mode de vie vous correspond ?

Quand on fait une pause de quelques jours à quelques semaines, cela nous laisse le temps de se recentrer vraiment sur soi et de remettre les batteries à zéro.

C’est comme reprendre à zéro en enlevant tout ce qu’il y avait de négatif en gardant que le positif.

Faire une réinitialisation de vos pensées, c’est primordiale pour garder une bonne créativité et une bonne productivité.

Même si vous pensez que ça ne vaut pas le coup de faire une pause après un échec, faites-le une fois et comprenez par vous-même tous les bénéfices que représente de faire cela.

Gérer son doute

Quand on doute de soi, c’est très rare qu’on prenne les meilleures décisions. Le doute, c’est ce qui va créer un mur sur la route de la réussite.

Vous devez voir le doute comme un poison. Ça peut ressembler à la peur, mais ce n’est pas tout à fait pareil. On ne peut pas supprimer complètement la peur alors que le doute, oui.

Comment faire ? La meilleure façon pour gérer son doute sur ses capacités à réussir, c’est d’augmenter son estime de soi. L’estime de soi, c’est la façon dont on se voit.

Si on a une faible estime de soi, vous allez forcément douter de vous et inversement. Comment augmenter son estime de soi ?

Il y a des tonnes d’exercices à faire pour réussir à augmenter son estime de soi. Je vous redirige vers mon article qui vous montre 3 façons d’avoir une bonne estime de soi facilement.

Se pardonner

La sixième étape que j’aimerais vous partager consiste à être capable de se pardonner.

L’amour de soi est pour certain, une chose difficile à avoir, mais je peux vous assurer qu’avec un peu d’envie, c’est très facile d’en avoir.

Pour cela, comprenez que vous aussi, vous êtes humain et que l’humain fait des erreurs, c’est comme ça. Donc pardonnez-vous en allant par exemple à un endroit qui vous fait plaisir.

C’est comme si quelqu’un essaie de vous demander votre pardon. Allez faire un tout dans un restaurant étoilé, faites-vous plaisir et acceptez vos erreurs.

Utilisez vos erreurs comme une force inépuisable pour réussir !

Recommencer

Une fois que vous avez retrouvé confiance en vous maintenant, il faut se remettre en selle et atteindre la réussite que vous voulez atteindre !

Sachez bien faire la part des choses, planifiez bien votre objectif le plus grand, pensez à votre bien-être et à celui de votre entourage et il n’y a aucune raison pour que vous échouiez encore au même endroit !

Pour conclure :

Après un échec, on se sent bien moins performant et important qu’au début de son ascension.

J’espère que je vous ai aidé à y voir plus clair sur la ou les causes de votre échec et j’espère aussi vous avoir donné envie de retourner vers votre destinée, c’est-à-dire, sur le chemin de la réussite !

Laissez un commentaire