C'est seulement vous qui détenez le pouvoir de changer votre futur !

Ici, je vais vous parler de l'importance qu'ont vos choix. Les choix, vous avez la chance d'en avoir tous les jours, c'est eux qui vous guident vers ce que vous voulez dans la vie.

Votre vie est remplie de choix conscient, comme inconscient. Tous ces choix accumulés font la personne que vous êtes aujourd'hui.

Le choix que j'ai adopté dans ma vie de tous les jours ma permis littéralement d'améliorer ce que j'étais, d'améliorer mon ouverture d'esprit et d'améliorer mon environnement. Ce choix, c'est la confiance en soi.

Après une certaine période de ma vie, j'ai eu le choix et j'ai pris le choix d'avoir confiance en moi.

Cela ma permis d'emprunter la route pour devenir la meilleure version de moi-même tout en poussant mon entourage à devenir une meilleure version d'eux-mêmes.

Avoir une confiance en soi sans égal : JE VOUS EXPLIQUE TOUT

La confiance en soi est un sujet assez abstrait et un peu vaste à la fois. Je me suis penché sur le sujet lors de ma quête vers la réussite du meilleur moi.

J'ai créé un ebook expliquant des principes fondamentaux compréhensible par la plupart du monde qui décrivent les premières étapes pour avoir une confiance en soi solide.

Je considère que ces principes doivent être connus par tout le monde pour être en accord avec soi-même et réussir ce qui compte réellement pour vous.

C'est pourquoi je vous offre cet ouvrage avec toute ma bonne volonté. Ce blog est aussi une passerelle qui me permet de parler de mes dernières recherches dans le domaine de la confiance en soi et je les partage avec vous.

J'aurais aimé trouver un blog pareil qui m'explique tout de A à Z à mes débuts...


RÉUSSIR UN PROJET GRÂCE À LA CONFIANCE EN SOI


En quoi cela va me permettre de mieux finaliser une ambition ?

Quand on a une idée qui nous traverse l'esprit, la confiance en soi est la première étape à quiconque prétend réussir quelque chose professionnellement comme personnellement. Avoir confiance en soi n'est malheureusement pas enseigné dans le domaine scolaire, ni dans le domaine professionnel.

C'est pourquoi je vous partage un plan, étape par étape en 10 points à mettre en place dès que vous aurez terminé ce guide pour réussir n'importe quelle ambition que vous souhaitez. Je vais vous poser des questions simples et compréhensible pour que vos réponses aux questions viennent de vous-même et soient par la même occasion, les plus adaptées à votre situation.

1. Rechercher son but

Tout d'abord, si vous entreprenez par exemple, de créer un restaurant, de vous lancer dans le codage informatique ou si vous voulez devenir humoriste, il faut impérativement se fixer clairement son objectif. Pour réussir à se visualiser son objectif, il faut pour cela procéder en 3 étapes.

- Trouver son pourquoi

Ceci est la chose qui échappe à beaucoup de personnes qui abandonnent au premier obstacle qui se met devant leurs chemins. Avant de commencer quelque chose, vous devez trouver votre pourquoi. C'est une chose essentielle pour garder la motivation que l'on possède au départ, et pour la répartir tout au long de votre aventure, lorsque vous aurez des coups de mou, car tout le monde en a un moment ou un autre.

Posez-vous des questions simple tel que :      

 - Qu'est-ce qui m'attire dans ce projet ?

 - Qu'est-ce que je peux gagner si je réussis ?       

 - Est-ce que cette activité est amusante ?   

 - Est-ce un projet à court terme ou long terme ?

- Se préparer au pire

Maintenant, une fois que vous avez trouvé votre pourquoi, posez-vous des questions qui ont pour but de vous faire prendre conscience qu'il y a toujours des risques. Rien dans la vie n'est tout rose, il y a toujours des choses qui passent, et des choses qui cassent.

C'est pourquoi il faut vous préparer à l'éventualité qu'il y a un imprévu et que vous pouvez stagner, être dans l'incompréhension ou bien être dans l'obligation d'arrêter votre activité.

Pour cela, posez-vous des questions tel que :                                                                                                        

 - Est-ce que je suis prêt à échouer ?

 - Si ça ne marche pas, est-ce que je peux m'en sortir financièrement ?

 - Si j'échoue, les erreurs que j'aurai commises peuvent-elles m'aider à réessayer plus fort ?

- Se fixer une date limite

Après avoir trouvé votre pourquoi et avoir rangé dans un coin de votre cerveau au pire scénario, il vous faut maintenant, vous fixez une date limite d'atteinte de votre objectif. Cet exercice est très utile pour vous aider à vous créer une sorte d'autodiscipline (nous verrons plus en détail ce point là plus bas).

Le temps peut varier de quelques jours à plusieurs années, tout dépend de ce que vous voulez. Il n'est pas simple de prévoir combien de temps, nous allons mettre à finir une tâche. Prévoyez large pour être sûr d'avoir mis un terme à votre projet.

 - Visualiser-vous après la réussite de votre objectif

La visualisation est une technique très puissante utilisée par énormément de personnes. Que se soit dans la méditation, dans le domaine du sport à haut niveau ou encore dans le domaine de l'apprentissage.

Le fait de s'imaginer la situation dans laquelle nous seront une fois la chose en question finie, vous permet de vous faire ressentir le sentiment d'accomplissement que l'on peut avoir. Ce petit avant goût doit vous permettre de vous motiver à aller de l'avant et à aller conquérir vos rêves les plus fous !

 - Arrêter de procrastiner

On a tous cette petite voix dans notre tête qui nous dit de rester dans notre lit douillet, de faire telle chose quand vous serez plus en forme, qui nous dit que si on fait ça maintenant, le regard pesant des autres va nous faire sentir jugé...

Cette petite voix, est un véritable poison si vous comptez réussir quelque chose qui vous tient à  cœur. Si seulement on pouvait la faire disparaître d'un claquement de doigt. Malheureusement, ce n'est pas possible, mais il existe une solution pour la faire taire. Il suffit d'ignorer cette petite voix et réfléchir à, qu'est ce que vous allez faire pour contrer cette voix.

Qu'est-ce que vous allez mettre en place à chaque fois qu'elle parle, pour lui prouver qu'elle à tort ?

 - Savoir pourquoi vous avez choisi cette voie

À partir de maintenant, vous avez fais le plus gros. Il ne vous reste plus qu'à savoir ce que vous ferait quand l'occasion de baisser les bras se présentera devant vous.

Il y a des tonnes de raisons de nous pousser à l'abandon, mais, très souvent, c'est des envies temporaires qui, avec le temps ne seront plus que des souvenirs vous rendront fier d'avoir cru en vous.

Comme je l'ai dit, vous avez fait le plus gros, pourquoi ? Car si vous avez un jour, une situation délicate qui vous pousse à vous remettre en question sur ce que vous entreprenez, vous avez maintenant toutes les cartes en main pour ne pas tomber dans la facilité de tout laisser tomber avec tout ce travail gâché.

Si cela arrive, remémorez-vous votre pourquoi vous avez commencé, repenser aux risques que vous avez acceptés l'éventualité, remettez-vous dans la peau de cette personne ambitieuse qui s'est fixé une limite de temps pour terminer ce projet, ressentez encore une fois le sentiment de réussite, de bien-être profond que vous aurez au terme de cette aventure.

Félicitations, vous avez trouvé votre but ! Nous allons voir ensuite comment définir les étapes que vous devrez suivre pour mener votre quête à terme.

2. Définir ses étapes

La seconde chose à faire consiste à se définir ses mini-étapes pour atteindre votre but final. Pour cela, il faut savoir que chaque personnes sur cette terre, à des freins émotionnel qui ont pour action de retarder voir à empêcher le commencement.

Je vais prendre pour exemple une ancienne connaissance qui avait plein de projets plus grands que les autres et, qui n'a rien fait...

Cette personne qu'on va appeler Jeff, n'avait pas encore la majorité. Le plus grand frein émotionnel de Jeff était qu'il croyait que c'était à 18 ans qu'il pouvait commencer à entreprendre ces projets et pas avant, car apparemment pour lui, avant, ce n'était pas possible.

La vérité était qu'il s'était inculqué lui-même des croyances limitantes concernant l'âge et ses ambitions. Je vais vous partager quelque chose que j'approuve totalement : il n'y a jamais de meilleur moment que maintenant.

Jeff aurait pu, s'il avait vraiment envie de voir ses projets aboutir, faire énormément de choses qui lui aurait évité de perdre beaucoup de temps à faire au lieu de se tourner les pouces et "attendre le bon moment".

Toute cette petite histoire pour vous faire comprendre qu'il faut absolument connaître et tenir compte de ses freins émotionnels avant de se lancer dans un projet.

Pour cela, je vais vous donner des petits conseils qui vous permettront de cibler vos faiblesses.

- Connaître son environnement

La première astuce consiste à connaître son environnement pour voir s'il est favorable ou défavorable à l'accomplissement de votre objectif.

Par exemple, imaginez-vous simplement en train de travailler sur votre projet, est-ce que votre environnement est bruyant ?

Ou bien, si vous voulez organiser une réunion de passionnés de billard, est-ce que vous avez la place nécessaire pour accueillir un billard tout entier ?

Est-ce que si vous voulez faire DJ professionnel, vous avez le matériel nécessaire et une bonne isolation sonore dans votre logement ?

Toutes ces questions sont uniquement à but d'exemple, il n'est pas obligé d'avoir un billard chez soi pour organiser une réunion de passionnés de billard. Ces questions sont là pour vous faire penser à votre environnement et à ce que vous voulez en faire pour maximiser la réussite de votre objectif.

Après, encore une fois, tout dépend de ce que vous avez choisi de faire à la base, c'est à vous de choisir comment aménager, améliorer votre environnement pour qu'il soit le plus propice à votre évolution dans votre projet.

- Disséquer son emploi du temps

La deuxième astuce est de disséquer votre emploi du temps pour voir ce que vous pouvez y améliorer. Dans un emploi du temps journalier, il y a souvent beaucoup de temps qu'on perd à se divertir et ou tout simplement perdre son temps.

Je vais vous faire un petit calcul, qui vous permettra de voir tout le temps que l'on perd quotidiennement, pour essayer d'être le plus productif possible.

On va prendre pour exemple que vous travaillez de 8h à 17h, du lundi au vendredi soit un 40H par semaine. Un être humain doit en moyenne dormir, 7h par nuit pour vivre en bonne santé. On va dire que vous dormez de 23h à 6h du matin. Vous avez alors 6h de libre chaque jour sans compter les 2h à votre réveil le temps de vous préparer. Pour des résultats encore plus gros, nous allons prendre une demi-journée du samedi (le week-end) donc 6h en +.

Par semaine, cela fait 36h de libre à côté de votre activité professionnelle. Par mois, cela fait 144h de libre pour consacrer à votre projet. Sois un total de 1 728h de libre que vous avez par année.

Vous avez vu un peu ce nombre colossal d'heures que l'on peut se libérer par année à consacrer à son projet ?

Attention, 1 728h par année est à titre d'exemple, ce chiffre peut varier à la hausse, comme à la baisse en fonction de vos horaires de travail, de votre vie de famille, de vos week-end et surtout de votre implication dans votre projet !

- Se chronométrer

La troisième astuce consiste à noter combien de temps vous faites chaque tâche de la journée pour vous permettre d'être encore plus productif et de savoir ce qui vous prend le plus de temps chaque jour.

Pour cela, vous pouvez utiliser un calepin que vous garderez toujours sur vous, ou bien votre smartphone. Je vous conseille de faire ce test pendant au moins 1 semaine.

Pour le réussir, procédez ainsi :

- Écrire l'heure à laquelle vous vous levez

- Écrire l'heure à laquelle vous commencez et finissez de manger

- Écrire l'heure à laquelle vous commencez et finissez de vous préparer

- Écrire l'heure à laquelle vous prenez votre voiture du point A jusqu'au point B

- Écrire l'heure à laquelle vous pratiquez votre passion, la lecture, le sport, les jeux-vidéos...

- Écrire l'heure à laquelle vous vous couchez

En gros, écrivez combien de temps vous prenez pour faire chaque chose de la journée quelles qu'elles soit de la plus banale à la plus extraordinaire. Une fois cela fait, faites le point à la fin de semaine et séparez les choses à faire, utiles des choses inutiles. Notez pour chaque colonne le temps total que vous avez pris pour les réaliser.

Maintenant, après avoir analysé votre environnement, après avoir disséqué votre emploi du temps et après avoir chronométré vos tâches quotidiennes, il vous faut maintenant, en faire un flambant neuf.

- Créer votre nouveau emploi du temps

Commencez par remplacer seulement les choses inutiles par des choses qui vous permettent d'avancer dans la direction de votre projet. Il y a l'apprentissage, faire de nouvelles connaissances... Les loisirs bénéfiques pour votre santé mentale ou physique ne doivent pas être remplacés.

Si ce sont des choses bénéfiques pour votre croissance vers votre projet, continuez-les, si ce n'est pas le cas, arrêtez-les.Les choses obligatoires qui vous prennent le plus de temps doivent, s'il est possible de le faire, être délégué. Cela va vous permettre de libérer encore plus de temps.

Votre vie de famille, vos amis, votre compagnon prennent naturellement du temps. Trouvez une balance entre le temps consacré à ça et le temps consacré à votre projet.

Ne faites surtout pas l'erreur de vous focaliser à 100% 24h/24 dans vos ambitions, n'oubliez pas les conséquences avenir que cela peut avoir.

3. Éprouver de la gratitude

Le troisième point pour prétendre à réussir un projet avec la confiance en soi est d'éprouver de la gratitude. Cela vous permettra une fois réalisé, d'être en harmonie avec vos valeurs et ce que vous prétendez avec votre projet.

Réussir à éprouver de la gratitude envers tout ce que l'on possède aujourd'hui n'est pas évident, surtout lorsque l'on ne s'est jamais remis en question.

Pour une remise en question efficace, posez-vous simplement les questions suivantes :

 - Est-ce que je mérite d'avoir tous ces biens matériels aujourd'hui ?

 - Ai-je pris conscience que j'ai une chance inouïe de pouvoir manger, boire à volonté ?

 - Suis-je reconnaissant d'avoir accès à Internet, à l'électricité, au monde moderne ?

 - Qu'est-ce qui m'empêche concrètement de poursuivre mes rêves si ce n'est la flemme ?

Je vous ai posé des questions qui n'ont pas pour but un changement brutal de vision de la vie, mais plutôt qui ont un unique but de faire réfléchir. Je vais vous partager un concept clé, qui est très puissant dans ce que l'on appelle, le donnant-donnant.

Peut-être que vous avez déjà entendu la citation « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse » qui est présente dans de nombreuses religions.

Qu'est-ce que derrière cette phrase veut faire comprendre les auteurs ?

Eh bien, je pense que si l'on éprouve de la gratitude envers ce que l'on possède, donc la vie en générale, c'est déjà un grand pas. Maintenant, si l'on arrive à combiner cela avec le fait d'éprouver de la gratitude envers sa famille, envers des personnes bienveillante, ce qui va se créer, c'est une réciprocité de ce que vous éprouvez sincèrement.

Du coup, vous connaissez maintenant les deux formes possible de gratitude que l'on peut avoir.

Il vous reste à faire un choix. Vous avez plusieurs choix possible.

 - Soit, vous ne changez absolument rien sur ce que vous pensez envers la chance que vous avez de pouvoir marcher, respirer, et vous n'évoluerez pas sur ce point-là. Soit, vous ne faites pas d'efforts sincères envers votre entourage bienveillant vis-à-vis de vous, et vous passez à côté d'une amélioration de vos relations sociales.

 - Soit, vous avez pris conscience de l'importance d'éprouver de la gratitude envers ce que l'on possède et les bienfaits d'être reconnaissant envers votre entourage, et vous allez simplement multiplier la gratitude et le bien-être que vous allez recevoir naturellement de la vie, mais aussi de vos relations sociales.

Attention, il ne suffit pas simplement de remercier une puissance divine pour recevoir tout le bonheur du monde, il faut uniquement éprouver une sincère reconnaissance envers tout ce que vous avez aujourd'hui de positif. Même si vous avez peu de chose positives dans votre vie, cela ira en s'améliorant, je peux vous le garantir.

Maintenant, j'aimerais vous proposer quelques astuces pour pouvoir simplement et efficacement éprouver ce genre de sentiment.

Il existe pleins de façons de faire cela, toutes, plus efficaces que les autres en fonction de ce que vous aimez faire.

Si vous êtes du genre fêtard, qui aime beaucoup sortir faire la fête, vous pouvez essayer de profiter d'une soirée en vous remettant souvent en tête la chance d'être ici, entouré de vos amis ou de votre compagnon en train de profiter alors qu'il y en a qui n'ont pas la chance de pouvoir se permettre cela.

Attention, ne tombez pas dans la déprime en vous mettant en tête des images de sdf qui n'a pas mangé pendant plusieurs jours, éprouvez juste de la reconnaissance.

Si vous êtes plutôt du genre timide, introverti, vous pouvez simplement vous dire qu'aujourd'hui, vous avez une chance extraordinaire de pouvoir faire presque tout ce que vous voulez. Vous pouvez simplement sourire plus souvent, cela contribuera aussi à augmenter inconsciemment votre niveau de bonheur.

Vous pouvez aller vous balader, respirer profondément l'air et remercier la vie pour vous avoir donné la chance de respirer, etc.

Trouvez simplement quelque chose qui vous fait plaisir, qui vous apaise, faites-le et éprouvez de la gratitude pour avoir la chance de le faire.

4. Avoir un esprit positif

Le quatrième point est un petit peu en corrélation avec le point précédent, mais n'est pas totalement la même chose. Voici comment réussir à être positif avec le sourire mais, qu'est-ce que concrètement veut dire avoir un esprit positif ?

Avoir un esprit positif est le fait de se débarrasser de tous les parasites négatifs que l'on peut avoir dans nos pensées y comprit notre petite voix à l'intérieur qui nous rabaissent ou nous poussent à l'inaction. Pour avoir un esprit positif, il faut comprendre la base de la négativité.

Cette négativité peut-être notre façon de penser, nos préjugés ou notre petite voix. Incontestablement, ce qui nous pousse à avoir des choses négatives dans l'esprit, est tout simplement les choses que vous entendez quotidiennement et votre façon de vivre.

Nous allons procéder en 3 étapes pour vous permettre d'avoir un esprit positif.

- Avoir une mémoire sélective

Tout d'abord, la première étape consiste à avoir une mémoire sélective en filtrant ce que vous jugez comme vrai. En générale, quand une information arrive, soit vous la jugez inconsciemment comme fausse, soit comme vrai. Quelle est la différence ?

Quand vous jugez une information comme inutile ou fausse, vous allez l'écouter, mais vous n'allez pas la retenir. À contrario, quand vous jugez une information comme utile ou véridique, vous allez l'écoutez et en plus de ça, vous allez la retenir dans votre mémoire.

C'est pourquoi il est très important d'avoir une mémoire sélective ce qui vous permettra de récolter uniquement les bonnes informations. Vous pouvez adopter une technique pour enregistrer uniquement les bonnes informations. Cette technique que j'appelle "mémoire utile" est extrêmement simple.

Quand vous allez recevoir une quelconque information que ce soit, à la télévision, par un ami, ou bien sur internet, percevez cette information comme neutre.

Pour commencer, imaginez-vous simplement, une grande salle de cinéma remplit de 10 000 personnes avec des centres d'intérêts totalement différents et comme image projetée, l'information recueillie. Maintenant imaginez-vous combien de personnes voterai l'information comme vrai ou utile et combien comme fausse ou inutile.

Ce petit exercice vous permettra d'avoir véritablement une usine qui filtre les informations pour vous dans votre tête.

- Être en corrélation

Ensuite, la deuxième étape consiste à être en corrélation avec ce que vous êtes. Je m'explique, je vais prendre un exemple simple pour que vous compreniez bien cette étape. Si vous êtes un cheval, et ce, à quoi vous pensez quand vous vous mettez au centre de votre esprit, c'est un poisson, il n'y a pas de corrélation.

C'est le même principe avec ce que vous pensez de vous-même. Si vous êtes une personne A et que vous vous identifiez comme une personne B ou C, votre esprit n'est pas totalement en paix.

Moi-même, je m'identifiais à quelqu'un d'autre alors qu'en vérité j'étais juste, moi-même. Ne pas être en corrélation est un problème majeur aujourd'hui, beaucoup trop de personnes ont une vision d'eux-mêmes erroné ce qui a pour effet de provoquer un conflit intérieur.

La petite voix qu'il y a dans notre tête peut soit nous rabaisser constamment, soit nous provoquer du mal-être si l'on n'est pas en totale corrélation avec nous-même. Au contraire, cette même petite voix peut totalement changer de discours voir même, presque disparaître si l'on ne se soucie plus d'elle.

Là, se réside le moment le moins évident. Il ne faut pas vouloir stopper cette petite voix, car vous n'allez tout simplement pas y arriver, mais, plutôt chercher le pourquoi vous voulez la stopper.

- Reprogrammer son subconscient

D'après un livre que j'ai lu de Joseph Murphy, le subconscient est la chose présente dans notre cerveau qui est totalement modulable. Selon lui, il agit directement sur le corps humain et peut parfois faire des miracles.

Si l'on comprend cela, on peut reprogrammer son subconscient pour avoir un esprit positif à longueur de journée.

Pour cela, nous allons procéder en 2 étapes :

Imprimer des choses positives

La première étape est de s'auto-convaincre de sa bonne foi. Il y a une façon de procéder que j'aime beaucoup que vous avez peut-être déjà entendu parler. C'est de se répéter constamment des choses positives pour que l'on inculque cette idée, dans notre subconscient. Vous pouvez par exemple dire :

 - Je suis quelqu'un de bien et je vais prendre soin de moi en faisant du sport plus souvent

 - Je vais manger équilibré pour être plus en forme et respecter mon corps

 - Aujourd'hui, je vais aider au moins 1 personne dans n'importe quel tâche

La principale différence entre le subconscient et le conscient est que ce dernier fait la différence entre les choses vraies et fausses, mais le subconscient, ne fait aucune différence et imprime uniquement les idées que l'on lui répète souvent.

Faire des actions concrètes

Il n'y a pas de secret, sans cette partie, vous ne pouvez pas prétendre à avoir un esprit positif. Il faut mettre en application toutes ces choses positives que vous pensez ou que vous vous êtes répété.

Pourquoi ? La réponse est simple et logique. Si vous ne vous prouvez pas même inconsciemment que vous pouvez mettre en action des choses positives, comment prétendez-vous à avoir un esprit positif ?

Si je peux vous donner un conseil, planifier dans votre emploi du temps des moments à consacrer à des tâches précises pour améliorer votre bien-être.

Cela peut-être :

 - Faire de la médiation 5 minutes par jour

 - Sourire à toutes les personnes que l'on croise

 - Rigoler plus souvent

Vous pouvez varier ces exemples à votre guise. Il suffit juste que ce soit des choses bénéfique pour votre corps et votre esprit, manger un fast-food ne fait pas partie des bonnes actions à mettre en place.

5. Se recentrer sur les choses primordiales

Le cinquième point que l'on va aborder est quelque chose que beaucoup de personnes deviennent prisonnières, la distraction. En soi, la distraction est quelque chose de bien, cela permet de vous libérer l'esprit, d'être plus zen, mais dans l'excès, c'est comme si vous vous mettiez un bâton dans les roues.

- Pourquoi ça ?

Tout simplement, car si vous êtes trop souvent distrait, cela va devenir une habitude pour vous et cela risque de vous coûter beaucoup de temps perdu et je ne vous le souhaite pas, de devenir paresseux tout le temps. C'est pourquoi réussir à se recentrer sur les choses utiles à la réussite de votre objectif, en l'occurrence, vos mini-étapes.

Pour réussir à adopter une nouvelle habitude, qu'elle soit bonne ou mauvaise, il faut en moyenne 30 jours.

Maintenant, nous allons voir comment réussir à adopter une habitude.

 - Lister les choses primordiales qui vous font avancer vers vos objectifs

Même si le nombre de ces choses se comptent sur les doigts d'une main, listez-les

 - Programmez ces choses à faire

Faites faire ces choses de vous-même ou par quelqu'un d'autre à temps pour que vous avanciez progressivement, mais sûrement.    

Il y a plusieurs paramètres qui entre en compte dans ce processus. C'est pourquoi je vous redirige vers des articles que j'ai très bien détaillés qui vous expliquent en détail comment avoir une bonne estime de soi et comment se calmer quand on est stressé.

6. Avoir un bon entourage

Le sixième point est quelque chose qui est plutôt difficile à mettre en place, mais qui vous ouvrira des portes inimaginables vers ce que vous voulez vraiment. C'est tout simplement de s'entourer de bonnes personnes. Tout d'abord, à quoi ça sert concrètement d'avoir un bon entourage ?                       

Eh bien, il y a plusieurs réponses à cette question. Je vais commencer par vous partager une étude qui démontre que vous êtes la stricte moyenne des 5 personnes que vous côtoyez le plus, que vous le vouliez ou non, c'est comme ça.

Alors comme vous l'aviez devinez, c'est exactement pour ça que l'importance de son entourage est primordiale. Pour en avoir fait l'expérience, je peux vous assurer que cette "règle" est totalement vraie et à mettre en place si vous voulez changer de vie.

Pour réussir à améliorer efficacement qui nous entourent, nous allons procéder en 4 étapes.

- Déterminer votre futur entourage

La première étape consiste à déterminer quel entourage vous voulez. Si vous êtes plutôt du genre sportif et que vous voulez vous améliorer dans ce domaine, des sportifs qui vous entourent seraient une très bonne solution pour y arriver.

Si vous êtes un passionné de jeux-vidéos, trouver et vous mettre en contact avec des gameurs pro serait là encore un bon moyen de vous améliorer dans ce domaine. Déterminer dès maintenant clairement quel type de personne vous voulez fréquenter en ayant pour points communs, les mêmes centres d'intérêts.

Pour vous mettre en contact avec des personnes que vous voulez parler ou échanger, regardez dans le répertoire de vos connaissances plus ou moins éloigné et regardez s'il y a quelqu'un qui correspond à votre recherche.

Si vous ne trouvez personne, faites tout simplement des recherches de votre centre d'intérêt sur les réseaux sociaux ou si vous n'avez pas de réseaux sociaux, vous pouvez opter pour des recherches YouTube et vous mettre en contact directement avec les personnes qui vous attirent.

Certes, toutes ne vont pas vous répondre et vous considérer directement comme un ami, mais au fur et à mesure de vos recherches, votre cercle d'influence augmentera naturellement et de la même façon, votre entourage.

- Lister votre entourage actuel

La seconde étape est de faire un plan de votre entourage et de leurs influences bonnes ou mauvaises sur vous-même. Si vous vivez encore avec vos parents, notez quand même les influences qu'ils vous transmettent même inconsciemment.

On peut prendre pour exemple une famille riche qui influe directement leur descendance à investir dans la pierre. On pourrait prendre un autre exemple d'une fille qui commence à fumer, car son entourage est fumeur et lui influe indirectement à faire de même.

Je pourrais citer pleins d'autres exemples comme ça, mais je crois que vous avez compris le principe. Notez pour les 5 personnes qui vous côtoient le plus ce qu'ils font, et l'influence qu'ils vous donnent vis-à-vis de vous.

Attention, je ne dis absolument pas de couper les ponts avec les 5 personnes qui vous entourent le plus, car ils n'ont pas les mêmes centres d'intérêts que vous, je dis uniquement de prendre conscience de l'influence qu'ils vous apportent.

Une fois cela fait, s'il y a des personnes qui ne vous apporte que des mauvaises chose pour votre épanouissement dans votre entourage proche, que ce soit des personnes qui ne font que critiquer, que ce soit des personnes qui vous incitent à faire des choses contre votre volonté ou que ce soit des personnes qui sont tout simplement néfaste à votre développement personnel comme professionnel, nous allons voir que faire dans la prochaine étape.

- Laisser passer

La troisième étape consiste à appliquer une méthode pour sélectionner votre entourage avec une bonne influence sur vous au dépit de ceux qui vous dévorent votre bonheur.

Une fois que vous avez listé votre entourage actuel et si vous avez réalisé que certaines personnes sont néfastes pour vous, nous allons pour corriger cela faire un test sur 1 semaine.

Ce test consiste à noter absolument tous vos ressentis et vos avancements en présence de votre cercle de 5 personnes les plus proches de vous. En terme de ressenti, vous pouvez avoir à peu près tous les sentiments possibles, de la passion à la tristesse en passant par la colère à la joie.

Chaque personne à une caractéristique qui influe directement sur vos sentiments. Ensuite, notez vos avancements concrets en terme de vie personnel, amour, amitié etc, et en terme de vie professionnelle, réalisation de nouvelles choses, avancement dans votre carrière, etc.

Je tiens à préciser que ce test n'est absolument pas le reflet de la dure vérité, c'est uniquement une façon d'évaluer en un temps très court, l'efficacité de vos relations pour votre bonheur et votre épanouissement.Ce test peut être effectué en plusieurs semaines, voir plusieurs mois en fonction de vos objectifs, s'ils sont à court ou moyen voir long terme.

Une fois ce test passé, vous allez décortiquer ce que vous aurez obtenu et c'est ce que nous allons voir dans la prochaine étape.

- Voyez les résultats et prenez une décision

La quatrième étape est la conclusion de ce test de 1 semaine voir plus. Après avoir écrit tous vos ressentis et avancement en présence de vos 5 relations les plus proches, vous aurez plusieurs résultats en fonction de qui vous aviez en face de vous.

À partir de maintenant, vous avez noir sur blanc les personnes qui vous poussent vers le haut, et les personnes qui vous tirent vers le bas. Je précise que les résultats que vous avez et la réaction que vous aurez dépend entièrement de vous et de ce que vous voulez pour votre bien-être.

Votez le pour et le contre entre les personnes toxiques et les personnes que vous voulez approcher, connaître et échanger. Les personnes qui vous donnent ne serait-ce qu'une seule chose bénéfique pour votre développement ne doivent pas à mon sens, être remplacés par de nouvelles connaissances.

Maintenant vient la partie la moins évidente du processus.

Prendre une décision.

Est-ce que vous voulez encore côtoyer des personnes qui vous tirent vers le bas et qui ne vous amènent que des choses négatives dans votre vie ?

Est-ce que vous voulez devenir comme ces personnes ?                                                                                         

ou

Est-ce que vous voulez faire de nouvelles connaissance pour apprendre des autres, pour échanger, pour avoir de nouveaux points de vues ?

Est-ce que vous voulez choisir votre entourage pour que l'influence que ces derniers auront sur vous soit que bénéfique pour votre bonheur, épanouissement ?

À vous de choisir.

7. Savoir sortir de sa zone de confort

Le septième point consiste à avoir confiance en soi grâce à l'inconfort.

Tout d'abord, en quoi l'inconfort et la confiance en soi est lié ?

La confiance en soi est le fait qu'on a confiance en ses capacités donc qu'on a confiance sur ce que l'on peut accomplir. L'inconfort permet de se mettre dans une situation où l'on n'aura pas d'autre choix que d'agir pour sortir de cet inconfort. Il existe 2 stades de l'inconfort. Il y a l'inconfort provisoire, et l'inconfort durable que nous verrons plus tard.

- Comment arriver à accepter l'inconfort ?

L'inconfort est une phase obligatoire pour prétendre à évoluer, réussir ses objectifs.

Pensez-vous sincèrement que ceux qui ont réussi dans votre domaine sont restés dans leur canapé à regarder Netflix en attendant le succès tomber sur leur tête ?

Moi non plus. C'est pourquoi il vous faut comprendre ce principe qu'est que vous n'évoluerez jamais dans n'importe quel domaine, en restant dans votre zone de confort. Une fois que vous aurez imprimé cette idée en vous, il vous faut maintenant agir pour contrôler cet inconfort.

- Que faire pour sortir de ma zone de confort ?

Vous pouvez faire absolument tout et n'importe quoi, tant que cela reste :

 - Quelque chose que vous ne faites presque jamais

 - Quelque chose qui vous fait sentir en difficulté (physique ou moral)

 - Quelque chose qui soit bénéfique pour que vous deveniez plus endurant, plus fort

Cela peut être d'aller parler à un inconnu dans la rue à sauter à l'élastique. Tout dépend de ce qui vous fait le plus redouter. Je vais vous partager un plan qui vous poussera à l'action pour que vous menez à bien vos quêtes.

Avant cela, j'aimerais vous parler de l'effet qu'ont les défis sur nous-même.Se lancer des défis à soi-même ou à quelqu'un d'autre ne sera pas reçu comme une obligation, mais plutôt comme un challenge qu'on se donnera la peine de réaliser.

À partir de maintenant, une fois que vous avez compris les grandes lignes, faites une liste de 10 activités qui vous mettrez dans l'inconfort, et lancez-vous le défi de ne pas passer au suivant tant que vous n'avez pas achevé l'activité précédente. Prenez la limite de temps que vous voulez, cela n'a pas de réel importance tant que vous menez à bien vos défis.

- Comment booster ses résultats pour sortir de sa zone de confort ?

Il y a une façon de faire qui peut vous permettre de décupler vos résultats si elle est bien réalisée. C'est tout simplement de se lancer des défis à plusieurs. Vous pouvez avec un ami, jouer à vous lancer des défis qui ont pour but de sortir de votre zone de confort ensemble. La différence entre le faire seul et à plusieurs, c'est que tout simplement, à plusieurs, c'est plus ludique et divertissant.

Si vous ne voulez pas le faire avec quelqu'un d'autre pour x raison, la technique marche tout aussi bien tout seul.

- C'est temporaire ou pas ?

Au début de ce septième point, je vous ai dit qu'il existait 2 stades de l'inconfort, le provisoire et le durable.

Quelle est leur différence ?

Eh bien, ce qui les différencie est ce que vous allez mettre en place. Si à la fin des 10 activités que vous aurez mis en place vous vous sentez mieux, accompli, ce sera un inconfort provisoire et vous retomberai certainement dans le cercle vicieux du confort.

Inversement, si à la fin des 10 activités que vous aurez mis en place, vous avez découvert une nouvelle volonté en vous, une envie d'aller plus loin, vous pouvez refaire cette exercice à l'infinie pour que vous vous développiez sur tout les points possible et là, sa sera de l'inconfort durable.

Naturellement, je vous conseille d'opter pour l'inconfort durable qui est une très bonne chose pour rester jeune dans son esprit et dans son corps, à contrario de l'inconfort provisoire.

Pour plus d'informations, regardez comment être heureux avec l'inconfort.

8. Lister son savoir-faire

Le huitième point est un exercice simple qui vous permettra de vous valoriser pour ce que vous êtes. Cet exercice est une façon de vous auto-convaincre que vous avez des qualités un petit peu comme reprendre confiance en soi avec le sport.

Quand on manque de confiance en soi, on se blâme souvent sur ses défauts et on ne se remercie pas assez pour les qualités que l'on a. Une manie du cerveau est qu'il retient beaucoup plus facilement des mauvais souvenirs, des mauvaises idées que des bons souvenirs ou des bonnes idées.

C'est exactement pareil lorsque l'on se focalise sur ce qui ne va pas en nous plutôt que l'on porte son attention sur ce qui est bien chez nous.

Du coup, pour cet exercice, vous aurez besoin d'une feuille et d'un stylo.

À présent, réfléchissez à, qu'est-ce qu'il y a de bien en vous, qu'est-ce que vous réussissez à bien faire ou encore qu'est-ce qui est jolie en vous et écrivez le dans une colonne. Il se peut que vous preniez du temps à trouver vos qualités, mais prenez le temps de le faire.

Une fois que vous avez écrit vos qualités, écrivez maintenant vos défauts dans une autre colonne.

La prochaine étape consiste à écrire ce que vous pouvez améliorer dans vos défauts et dans vos qualités. Écrivez des actions concrètes pour permettre un changement positif.

Il ne vous faudra pas beaucoup de temps pour constater qu'il est beaucoup plus facile et plus efficace de se focaliser d'avantage sur ses qualités que sur ses défauts pour améliorer un état.

- Pourquoi ?

La raison est simple, si vous avez une qualité, cela veut dire que vous êtes ou que vous faites mieux cette chose que la moyenne des personnes. Inversement, si vous avez un défaut, cela veut dire que vous êtes ou que vous faites moins bien cela que la moyenne des personnes.

En toute logique, pour atteindre un niveau assez avancé en un minimum de temps d'une manière d'être, il faut se focaliser sur ses qualités. Après, si votre objectif est d'améliorer un défaut que vous avez, cela prendra naturellement plus de temps. Je vous conseille de vous focaliser d'abord sur vos qualités, et ensuite vous pencher sur vos défauts.

- Comment se focaliser sur ses qualités ?

Maintenant, viens la partie qu'il faut connaître pour arrêter de repenser constamment à ses défauts et enfin réussir à penser plus souvent à ses qualités qui, je le répète, peuvent être plus facilement améliorables. Une fois que vous avez écrit vos qualités et vos défauts, désassemblez les 2 colonnes puis jetez celle avec vos défauts à la poubelle et gardez précieusement l'autre partie, avec vos qualités.

La technique pour penser à ses qualités plutôt qu'a ses défauts est de se relire plusieurs fois par jour. Il n'y a pas de solution miracle, il vous faut la relire, et la relire en étant content d'avoir ses qualités et pourquoi pas être fier de les avoir améliorés.

9. Prise de conscience

La neuvième point que l'on va aborder consiste à avoir une prise de conscience qui concerne absolument tout le monde et qui peut, définitivement changer ce que vous allez mettre en place.  

- Ne vous a-t-on jamais dit de profiter de la jeunesse pour X raisons ?

Personnellement, j'ai entendu cette phrase tellement de fois par beaucoup de personnes. À vrai dire, je ne comprends pas le but de la répéter, car pour moi, c'est évident. Pourquoi profiter uniquement de la jeunesse alors que je peux le faire toute ma vie ? Je n'ai pas trouvé de réponse...

Il y a des personnes qui, à force d'entendre cette phrase ont imprimé cette idée en eux. Et qu'est-ce qu'il s'est passé ? Quand ces mêmes personnes ont atteint pour eux l'âge de la vieillesse, ils ne profitent plus comme quand ils étaient jeunes, car c'est comme ça.

Je trouve sa tellement triste de voir des personnes s'interdire de profiter de la vie, car "ils n'ont plus l'âge nécessaire". C'est pourquoi j'aimerais vous partager ma vision de la vie pour que je l'espère, vous adoptiez la même.

- Les croyances limitantes

Dans notre société actuelle, nous sommes constamment confrontés à des croyances limitantes de tout genre. Grâce à la télévision, grâce aux enseignements publics, grâce à nos parents. Presque tout le monde, aujourd'hui, est victime d'au moins une croyance limitante.

- Qu'est-ce que sont concrètement les croyances limitantes ?

Une croyance limitante est une vue de notre esprit qui nous fait croire que l'on n'est pas capable de faire certaines choses. Il y a par exemple la croyance que "la vie est dure", "c'est trop beau pour être vrai" ou encore "il faut se couvrir l'hiver ça donne la grippe".

Comme vous pouvez le voir, il y en a pour tous les goûts. Le point négatif d'une croyance limitante est qu'elle va impacter notre façon de penser, mais surtout qu'elle va directement agir sur nos actions. À cause des croyances limitantes, on peut choisir de ne pas faire des choses qui nous seront pourtant que bénéfiques pour notre bien-être.

- Comment ne pas tomber dans leurs pièges ?

Il n'y a pas de recette magique pour se débarrasser de nos croyances limitantes d'un coup. Malheureusement, on peut se rendre compte d'une croyance limitante au bout de plusieurs années d'existence. Mais pour vous éviter de perdre plusieurs années bêtement, je vais vous partager une technique pour les déceler.

Quand vous aurez une quelconque opinion négative vis-à-vis d'une situation, demandez vous qu'est-ce qu'il vous pousse à penser ainsi. Cet exercice permettra de mettre à nu vos croyances limitantes pour les déceler et les supprimer si vous en avez besoin.

Une autre façon d'arrêter d'avoir des croyances limitantes est d'adopter des croyances positives, plus fortes et plus imposantes pour que ceux-ci soient prioritaires dans votre façon de penser, et c'est ce que nous allons voir tout de suite.

- Adopter une croyance positive qui vous pousse à l'action

La croyance positive que je vais vous partager va vous permettre d'arrêter de procrastiner un maximum et d'enfin agir concrètement sur vos objectifs. Cette croyance est :

Prendre conscience que la vie n'est pas éternelle

Cette croyance aura pour conséquence de vous pousser à l'action. Pour vous ancrer efficacement cette croyance positive en vous, notez-la sur un post-it et collez le, au-dessus de votre lit. Il ne vous restera plus qu'a la relire à chaque réveil et à repenser à la chance que vous avez de vivre aujourd'hui.

Ce n'est pas donné à tout le monde de se rappeler constamment la chance que l'on a d'être encore aujourd'hui sur cette terre. Vous avez certainement entendu ces personnes qui sont passés proche de la mort et qui après une prise de conscience, ont réalisés des choses extraordinaires.

Grâce à ce petit formatage de cette croyance en vous, vous pouvez avoir ces mêmes résultats.

10. Se créer une auto-discipline

L'auto-discipline est le pont entre votre motivation et vos actions. D'ailleurs, je précise que l'auto-discipline n'est pas de la motivation.

- Quelle est la différence entre la motivation et l'auto-discipline ?

La différence entre les deux est que la motivation, c'est la capacité à augmenter son envie à faire quelque chose lorsque celle-ci est basse, mais, la motivation ne sera pas toujours au maximum et les actions ne seront donc pas toujours de la même qualité.

L'auto-discipline, c'est la capacité à faire quelque chose par exemple tout les jours, même quand on n'a pas envie, en étant constant dans la qualité de son action.

- Comment adopter une attitude d'auto-discipline ?

La principale force de l'auto-discipline se trouve dans la régularité. La régularité des actions que vous allez mettre en place est cette même force qui, avec le temps, sera de plus en plus robuste et vous fera atteindre les sommets de votre objectif.

Il y a plusieurs régularités possible dans l'auto-discipline. Il y a la régularité quotidienne, c'est-à-dire que vous faites une action absolument chaque jour. Il y a la régularité horaire, c'est-à-dire que vous faites une action a une heure précise, pas avant, ni après. Et il y a la régularité hebdomadaire, c'est-à-dire que vous faites un ensemble d'action en une semaine.

- Comment choisir la régularité adaptée à mon objectif ?

Bien évidemment, il n'y a pas un meilleur type de régularité qu'un autre. Tout dépend de la limite de temps que vous vous êtes fixé plus tôt.

Si vous avez une plutôt grande marge de temps, je vous conseille d'adopter quelques mois la régularité hebdomadaire pour vous permettre de faire un ensemble d'action chaque semaine. Cette technique est bien si vous ne voulez pas vous prendre la tête au niveau planning, mais que vous êtes prêts à travailler sur vos objectifs.

Vous pouvez par exemple vous dire que vous devez réussir un mini-objectif chaque semaine. Si vous vous avez fixé un temps imparti chaque jour pour travailler sur votre projet, je vous conseille d'opter pour une régularité quotidienne. Cette technique est adaptée si vous avez arrangé correctement votre emploi du temps.

Vous pouvez par exemple décomposer un mini-objectif chaque jour pour qu'à la fin de semaine, vous l'ayez réussi, ou mieux, que vous avez commencé un autre mini-objectif. Si vous avez des horaires de travail décalés ou que vous pouvez vous libérer un certain moment de la journée, je vous conseille d'opter pour la régularité horaire.

Cette technique est super si vous pouvez vous consacrer par exemple de 13h à 14h30 sur votre projet. Vous pouvez faire comme la régularité quotidienne en décomposant votre mini-objectif.

- C'est bien beau la théorie, mais comment réussir à se créer un trait de caractère d'auto-discipline ?

Eh bien, pour réussir cela, il faut comprendre un petit schéma qui nous pousse à l'action. Quand on fait une action, en général, c'est une obligation. Prenez par exemple le fait d'aller au supermarché, c'est une obligation qui vous permet d'acheter des aliments pour vous nourrir. Mais quand vous voulez réussir un objectif, ce n'est pas une obligation, mais une envie.

Pour permettre à une envie d'être réalisé, il vous faut plusieurs raisons, nous avons vue avec le fait de trouver son pourquoi plus haut, une raison. Il vous faut en trouver au minimum une autre pour que ces raisons vous permettent de vous pousser véritablement à l'action. Même si votre pourquoi trouvé précédemment est suffisant pour vous, trouvez plusieurs raisons va vous permettre de vous prouver que vous voulez réellement réussir cet objectif.

Maintenant, il vous faut comprendre le processus. Chaque personne ayant une auto-discipline efficace, aime le processus qu'il y a pour gravir les échelons et atteindre l'objectif principal. Cela paraît logique, mais posez-vous réellement la question si vous aimez suffisamment le processus pour que vous le mettiez en place tous les jours ou presque.

Ça y est, vous avez compris les grandes lignes qui nous pousse à l'action. Maintenant, j'aimerais vous partager quelques astuces pour commencer :

 - Commencez progressivement

Cela ne sert absolument à rien de commencer vos tâches à la vitesse de la lumière en donnant toute votre énergie pour arrêter 2 semaines plus tard. Faites les choses progressivement en commençant par de petites tâches et en augmentant la cadence petit à petit.

 - Récompensez-vous

Après avoir réussi un mini-objectif, prenez du temps pour vous récompenser des efforts réalisés.

 - Être déterminé

La détermination est le parfait mélange entre vos raisons, et votre passion. Éprouvez un réel sentiment de satisfaction à chaque petit pas et vous marcherez où vous voudrez.

Conclusion

Vous venez de tout apprendre d'un coup. Je vous ai détaillé comment réussir un projet grâce à la confiance en soi. Vous avez appris comment être en paix avec soi-même, comment savoir aimer l'inconnu, comment entreprendre un projet...

Maintenant, il ne vous reste plus qu'une chose à faire, c'est de passer à l'action.

Bonne réussite nouvelle meilleure version de vous-même, à bientôt !

Je m’appelle Adan, ma passion est de repousser mes limites en sortant de ma zone de confort dans chaque domaine de la vie et j’aime beaucoup le fait de pousser des personnes à faire de même.

J’ai créé ce blog dans le but de montrer à tous, qu’il est possible de reprendre les commandes du bateau de sa vie à n’importe quel moment et d’enfin réussir tout ce que l’ont a jamais voulu faire.

J’ai pris un réel plaisir à créer un podcast qui est le condensé de tout ce que j’ai pu appliquer pour retrouver une confiance en moi sans égal.

À tout de suite pour de nouvelles aventures !